Menu Fermer

LMNP : un investissement fort attractif

Investissement LMNP- image

L’investissement LMNP (location meublée non professionnelle en résidence) permet de bénéficier de différents avantages notamment fiscaux. Le principe reste simple, l’acquéreur achète un bien immobilier (appartement) et signe un bail commercial avec un exploitant (gestionnaire) qui se charge de la gestion locative du bien à la place du propriétaire. Dans tous les cas, l’acheteur peut avoir recours à un crédit immobilier pour financer son projet d’investissement.

Investissement LMNP

Qui peut investir dans l’immobilier locatif avec le statut location meublée non professionnelle ?

 investir dans l’immobilier locatif

De manière générale, tout type d’investisseur peut devenir loueur en meublé non professionnel. Bien entendu, il faut disposer d’un budget à cet effet pour matérialiser ce type de projet. Il est d’ailleurs possible de se lancer dans l’immobilier locatif sans apport.

Pour ce faire, il est indispensable de demander un prêt immobilier à son banquier. C’est le moyen le plus simple pour devenir le propriétaire d’un appartement et bénéficier du statut de location meublée non professionnelle.

Les loyers perçus par le gestionnaire permettront de rembourser la somme empruntée auprès de l’organisme prêteur. Ainsi, il est possible d’affirmer que la location en meublé non professionnel est un investissement fort attractif.La location meublée s’adresse particulièrement aux investisseurs qui souhaitent se constituer un patrimoine immobilier et encaisser des revenus locatifs nets d’impôts.

D’ailleurs, le propriétaire peut procéder à la revente de son appartement à tout moment après l’avoir loué pendant une période de 20 ans. Bien entendu, l’intervention d’un conseiller en gestion de patrimoine est envisageable afin de trouver la meilleure stratégie permettant de doper le rendement de l’investissement locatif en LMNP.

Régime micro-BIC ou régime réel ?

La déclaration des revenus locatifs d’un loueur en meublé non professionnel (LMNP) doit s’effectuer dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), qu’il s’agisse d’une location saisonnière ou habituelle. Dans l’hypothèse où les loyers perçus sont inférieurs à 70 000 € (32 600 € dans le passé), le propriétaire (titulaire du statut location meublée non professionnelle) peut profiter du régime forfaitaire micro-BIC. Dans ce cas, un abattement forfaitaire de 50 % s’applique sur les recettes déclarées afin de couvrir tous les frais et les charges de l’investissement locatif.

Il est d’ailleurs possible de déduire les intérêts d’emprunts liés à l’acquisition et l’exploitation du bien immobilier loué meublé des revenus BIC. Pour cela, le propriétaire doit remplir la déclaration n° 2042-C-PRO en inscrivant le montant des revenus BIC dans la rubrique « revenus industriels et commerciaux non professionnels ».Par ailleurs, les contribuables qui bénéficient du régime micro-BIC peuvent se tourner vers le régime réel surtout si le montant de leurs charges représente au moins 50 % des revenus locatifs à déclarer. Si les recettes locatives dépassent 70 000 €, celles-ci seront soumises au régime d’imposition réel.

La bonne nouvelle est que l’administration fiscale accorde un abattement forfaitaire de 71 % à chaque propriétaire de gîtes de tourisme et de chambres d’hôtes loués meublés ayant généré des revenus locatifs inférieurs à 170 000 €, car ces types de biens bénéficient du régime forfaitaire.

Articles similaires :